Etablissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes (E.H.P.A.D)
 " Le Clos "   -   Vernou sur Brenne
 
 
OBJECTIFS DE L'UNITÉ ALZHEIMER

        En 2006, l'E.H.P.A.D. « le Clos » a mis en place l'unité Alzheimer avec une salle d'animation et un jardin clos dans le cadre de la démarche qualité de l'établissement.

        La convention spécifiant que la prise en charge doit être, d'une part globale et d'autre part personnalisée, il semblait primordial de réfléchir sur l'accompagnement  des résidents souffrants de la maladie d'Alzheimer.  C’est pourquoi, l’unité spécifique des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer ou apparentée s’est ouverte le 1er mars 2006.

        Notre travail a débuté par une réflexion sur la taille des locaux. L’objectif était de pouvoir disposer d’un espace suffisant mais pas trop grand, les grands espaces pouvant être anxiogènes pour les résidents souffrant de ces pathologies.
        Nous avons ensuite réfléchi à l'accompagnement qu’il est utile de pouvoir donner à ces résidents et plus particulièrement comment allaient se composer nos journées et donc les leurs. Tout ce travail a été mené lors de groupes de travail avec les infirmières et les aides soignantes. Il est régulièrement évalué en équipe avec la cadre de santé, la psychologue et le médecin coordonnateur lors de réunions. L’unité est donc issue d’une démarche de recherche permanente et commune.



L’ENTRÉE ET LA SORTIE

Un protocole d’entrée et de sortie de l’unité a été élaboré :

Protocole d’entrée
La personne :
        - est autonome au niveau de la marche ;
        - est diagnostiquée comme maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée, à un stade modéré ;
        - peut tirer bien être de la prise en charge proposée au sein de l’unité.

Protocole de sortie
La personne  en perte d’autonomie physique (marche) ;
En cas de non adaptation du résident dans l’unité.

Dans tous les cas, l’évaluation de l’entrée et de la sortie se fait en équipe, en présence du médecin coordonnateur et de la cadre de santé.

L’ESPACE

        Nous avons voulu recréer un climat « familial » au sein de l’unité, il semblait donc primordial à l’équipe de soins de faire une petite unité. L’unité se compose de onze lits situés au niveau 1.
Cette unité est délimitée par deux portes coupe feu, sécurisées par un digicode au niveau de l’entrée du service. A l’autre bout, une autre porte donnant sur un espace vert, est aussi sécurisée par un digicode.

        L’unité se compose d’un couloir qui dessert les onze chambres.



        Au centre, un salon "style années 50" a été créé en Septembre 2009 et une salle à manger aménagée par les aides soignantes sert aussi de salle d'activités.
        Une salle d'éveil sensoriel qui a été aménagée progressivement permet au personnel formé et à la psychologue de proposer des séances de relaxation.
        Un jardin paysager permet aux résidents d'aller et venir dans un espace sécurisé. Ce jardin à été conçu avec des revêtements de sols différents. Un parterre de plantes aromatiques et un jardin potager surélevé l'agrémentent. Ces lieux (salle multi sensorielle et jardin) sont synonymes d’apaisement pour les résidents.
        L’espace a été réfléchi en fonction de l’existant mais aussi des besoins personnalisés de cette maladie.


LE QUOTIDIEN

        Le concept et l’idéologie de l’unité sont : "Unité conviviale et familiale visant à accompagner le résident dans sa vie quotidienne et dans sa pathologie". L’unité se veut de travailler et vivre au rythme de ces personnes. Ainsi le personnel est parfois amené à organiser la journée en fonction des souhaits des résidents.

        Les résidents sont régulièrement sollicités par l’équipe pour participer aux différentes tâches quotidiennes. Ceci permet de conserver les acquis. Il est donc fréquent de voir les résidents dresser le couvert où faire leur lit en compagnie des aides soignantes.
        Les repas ont une dimension primordiale dans l’unité. C’est pour cette raison qu’ils sont tous pris en collectivité entre résidents et soignants voir avec les familles qui se joignent en petit groupe.


LES ACTIVITES

Les repas thérapeutiques

        Les repas sont pris au sein de l’unité dans la salle à manger aménagée de façon conviviale pour créer une ambiance sereine pour les résidents. Le moment du repas est privilégié. Les aides soignantes servent les résidents puis s’installent avec eux pour les repas pour partager ce moment.



        Après avoir fait l’essai des repas thérapeutiques, nous avons pu constater que certains résidents parviennent à se réalimenter seuls et qu’ils ne se lèvent plus pour déambuler.
        Il est à noter que pour le repas du soir, nous mettons de la musique relaxante, les résidents étant anxieux à partir d’une certaine heure. 

Les ateliers mémoire

        Différents supports ont étés élaborés avec la collaboration de la psychologue et de l’orthophoniste intervenant au sein de l’E.H.P.A.D. Ces différents supports sont exploités sous forme ludique.

L’objectif :
        - Favoriser le bien être de la personne.
        - Trouver et retrouver du plaisir.
        - Développer et maintenir l’autonomie psychique.
        - Développer et maintenir une relation sociale, réapprendre à communiquer.
        - Assurer ou restaurer une continuité identitaire.
        - Nourrir son imaginaire.
        - Stimuler les capacités cognitives restantes par la stimulation des structures mentales et des circuits neuronaux. L’objectif est de se centrer sur les capacités cognitives restantes, l’insuffisance cognitive n’est pas globale, les déficits cognitifs sont fragmentés.
        - Offrir un moment de bien être, d’échanges par le jeu / l'exercice.
        - Exalter l’envie de vivre.
        - Améliorer l’estime de soi, l’image ou la perception que les personnes ont d’elles-mêmes, voir des autres.
        - Possibilité d’évaluer les besoins de la personne et son évolution au sein de l’institution : repli, régression, stabilité, progression, évolution fluctuante, etc…
        - Mieux connaître les résidents.
        - Familiariser les résidents entre eux, au moins physiquement.
        - Canaliser les émotions telles que l’agressivité.
        - Validation/affective.

        Un tel atelier participe à la relation de personne à personne qui est vitale et aide à vivre. Ces personnes sont sensibles à notre présence chaleureuse. Nos comportements qui montrent notre «intelligence du cœur», témoignent qu’ils existent toujours pour nous.

Les activités manuelles

        Les activités manuelles sont principalement occupationnelles et permettent au groupe de se retrouver autour d’un thème.



        Les résidents ont par exemple élaboré avec les aides-soignantes des plaques avec leur photo pour personnaliser la porte de leur chambre dans l’objectif de se repérer. Ces cadres ont été confectionnés pour décorer l’unité.

La salle multi-sensorielle

        Le travail sur les sens permet un univers calme et sécurisant, c’est pourquoi la psychologue de l’établissement a travaillé sur une salle en s’inspirant du concept SNOEZELEN. Cette salle donne sur le jardin ou les résidents peuvent déambuler en toute sécurité.
        Les différents sens exploités dans cette pièce sont :
            - La vue : les murs sont peints avec des couleurs vives (rosace et fond de nuit étoilée).
            - Le toucher : un mur tactile avec de fausses pierres, du bois, du liège.
            - L’odorat : avec un diffuseur d’huiles essentielles.
            - L’ouïe : avec de la musique relaxante.
         


        Notre objectif est d’améliorer la prise en charge des personnes ayant un affaiblissement sensoriel ou psychique par un accompagnement non médicamenteux par une salle multi sensorielle en s’inspirant de la méthode SNOEZELEN. Ce terme est hollandais et représente un concept qui propose aux personnes de redécouvrir leur corps et leur environnement par la stimulation des cinq sens, le tout dans une ambiance à la fois apaisante et stimulante. Cette méthode consiste en la proposition d’expériences sensorielles variées, vécues dans une atmosphère de confiance et de détente, favorisant la stimulation des sens primaires. C’est aussi un lieu qui devient un espace de convivialité, de respect mutuel et d’écoute.




        Cette approche se propose de réintroduire dans la vie médicalisée des personnes très dépendantes, la notion de bien-être à travers la redécouverte du monde des sensations. Dans une ambiance apaisante, cet espace veut proposer une stimulation des différents sens offrant un large éventail de sons, d’odeurs, de formes, de textures, de couleurs et d’effets lumineux. Les objets destinés à être utilisés doivent être attrayants, solides et d’utilisation simple. Mais avant d’être un agencement de matériel spécialisé, il s’agit d’un état d’esprit adopté à l’égard de la personne, une attitude de disponibilité et d’écoute attentive par rapport à ses manifestations de plaisir et de déplaisir, d’intérêt ou d’inquiétude, un espace de communication non verbale animée par la volonté d’un accompagnement humain dépassant la dimension du soin et de rééducation.

Un mur de la salle multisensorielle : différents carrés pour le toucher.




AMENAGEMENT DE L'UNITE

Un salon "style années 50" a été aménagé en 2009.





.: Site réalisé par Julien MICHOT :.

maison de retraite le clos, la maison de retraite le clos de vernou, ehapd le clos et ehpad leclos