Postes administratifs en EHPAD

Les postes administratifs en EHPAD

Les postes existants :

Vous vous posez la question des métiers et diplômes pour pouvoir travailler en EHPAD. Il existe de nombreuses possibilités avec ou sans diplôme. Je vous propose une série de trois articles avec els différents postes en EHAPD.  Dans ce premier article je vais vous présenter l’ensemble des postes administratifs d’un EHAPD.

Les postes administratifs :

  1. Directeur,
    1. Directeur adjoint,
    1. Adjoint de direction,
    1. Assistante de direction,
    1. Agent d’accueil ou hôtesse d’accueil

Les niveaux de diplômes :

Dans cet article je vais souvent évoquer le terme niveau il m’apparait donc important de vous faire un point sur les niveaux. 

  • Niveau I (Bac + 5 et +) : doctorat, DESS, DEA, Master M2, master professionnel, diplôme d’ingénieur, Cafdes, professionnels avec le grade d’administrateur territorial ou d’attaché territorial.
  • Niveau II (Bac + 3 ou Bac + 4) : licence, licence professionnelle, maîtrise, diplôme d’État infirmier (DEI reconnu niveau II, grade de licence depuis 2009), DEMK, Certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrement et de responsable d’unité d’intervention sociale (Caferius), personnes ayant un grade de cadre territorial de santé infirmier, rééducateur et assistant médico-technique, ou conseiller socio-éducatif territorial.
  • Niveau III (Bac + 2) : BTS, DUT, DEUG, DU, DEASS, DEES, CESF, DEEJE, DEETS…
  • Niveau IV (Bac) : brevet de technicien (BT), brevet professionnel (BP), DEME (diplôme d’État de moniteur-éducateur), diplôme d’État de technicien de l’intervention sociale et familiale (DETISF)…
  • Niveau V : CAP, BEP, DEAVS, DEAMP, DEAS (DE d’aide-soignant).
  • Le profil de chaque poste et le diplôme adapté :

Directeur d’EHPAD et directeur Adjoint :

La loi du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale a imposé une qualification minimum à l’instar de tous les dirigeants d’établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS). Le décret n°2007-22 du 19 février 2007 et l’arrêté du 1er mars 2007 fixent les contours de ces obligations. La loi distingue les établissements de plus de 50 salariés en CDI, et ceux avec moins de 50 salariés. Dans les premiers le directeur doit avoir un diplôme de niveau I et dans les second un diplôme de niveau II voire dans quelques situations de niveau III.

Voici quelques diplômes de type masters spécialisés et reconnus dans les secteurs du social et du médico-social :

  • Master professionnel « Économie et gestion des organisations médico-sociales » : MO2S – M1-M2, université Paris-Dauphine (1er du classement SMBG 2015 Master Management des structures et établissements de santé).
  • Directeur des établissements de santé : Inseec Bordeaux (certifié de niveau I, inscrit au RNCP).
  • Master 2 « Management du social et de la santé », spécialité management et qualité des soins en gérontologie (IAE Caen, école universitaire du management : 10e du classement SMBG 2015).
  • Master spécialisé « Management des organisations du secteur sanitaire et social » (MOSS – M1-M2 : université Paris Nord 13).
  • Master « Directeur/directrice d’établissement et de services pour personnes âgées dépendantes » (Sciences Po Paris, certifié de niveau I, inscrit au RNCP).

Bien entendu il y a en d’autres, il ne s’agit ici que d’une petite liste non exhaustive.

Les postes de directeurs Adjoints nécessitent souvent la même qualification que les postes de direction. La différence est liée à l’expérience. C’est-à-dire que le directeur adjoint a pas ou peu d’expérience dans le secteur, il est jeune diplômé, ou en apprentissage. Il est très souvent le tremplin pour un futur poste de directeur.

Adjoint de direction :

Véritable bras droit du directeur, l’adjoint de direction intervient dans la gestion quotidienne. Le directeur adjoint garantit la bonne gestion administrative, financière et humaine de l’établissement en épaulant le directeur dans sa politique administrative. Ce poste peut être considéré comme l’équivalent d’un directeur adjoint. Il est souvent mis en place dans des établissements de plus petite taille que dans ceux où il y a un directeur adjoint.

En fonction des groupes et établissements qui recrutent le niveau de diplôme requis est différent il peut aller du BTS gestion à un Master I (niveau 2).

Assistante de direction :

Organiser, gérer, superviser. Le diplôme classique de la profession est le BTS support à l’action managériale. Un BTS de la gestion PME, une licence  AES conviennent aussi. Le DUT Gestion des entreprises et des administrations est aussi une possibilité.

L’assistant de direction gère les rendez-vous et l’emploi du temps du directeur.  Il organise également les déplacements, les réunions, rédige les courriers… Plus qu’un(e) secrétaire, il assiste véritablement le directeur dans la gestion de la résidence au quotidien, en lui simplifiant les tâches administratives et la “paperasse”.

L’assistant de direction est une personne de confiance pour le directeur.

En fonction de l’histoire des EHPAD et du parcours de professionnels le diplôme pour être assistant de direction n’est pas toujours requis. Une expérience solide dans ce secteur peut-être tout aussi utile que le diplôme.

Hôtesse d’accueil ou agent d’accueil :

L’hôtesse d’accueil en EHPAD est un poste difficile. En effet, l’hôtesse d’accueil gère la fonction téléphonique et l’accueil physique, avec souvent toutes les demandes de l’ensemble des collègues au sein de l’EHPAD.

Elle les renseigne les visiteurs, les oriente dans les locaux de l’entreprise.

Elle doit également avoir des compétences en secrétariat afin d’envoyer des courriels, faire quelques courriers…Elle peut également gérer l’intendance : réservation de repas, réservation de voyages, de bus…

Si aucune formation n’est imposée pour devenir hôtesse d’accueil, les employeurs recherchent tout de même des professionnels qualifiés.

Les bacs conseillés sont :

  • S,
  • L,
  • ES,
  • STMG
  • Ou bac pro (Accueil – relation clients et usagers, Secrétariat, Services de proximité et vie locale…), éventuellement suivis d’une mention complémentaire Accueil réception.

Voilà cette liste n’est pas exhaustive. Il est possible que d’autres métiers voient le jour.

J’espère que cet article vous a permis d’y voir plus clair, et deux autres articles suivent pour les autres types de postes en EHPAD.